"Demain peut-être" est une histoire écrite en 2017 en collaboration      avec Jean-Michel Imhof, éducateur social. De notre rencontre est née une société de jeunes ados, avec chacun leur rêves et leurs déboires, leurs désillusions, leurs doutes et leurs angoisses face à l'avenir. Un scénario qui a pris le temps de se construire en même temps que chaque personnage, et un projet qui n'a cessé d'évoluer. D'abord à but pédagogique, l'histoire à été construite pour être utilisée par des enseignants et des travailleurs sociaux, faisant de cet ouvrage un outil de travail tout comme un divertissement. Aujourd'hui en attente d'édition, voici donc un aperçu des croquis et premiers dessins qui constituent la recherche de ce grand projet.

L’adolescence est une période de vulnérabilité importante, entre l’enfance et l’âge adulte, qui se situe et se vit très différemment pour chacun. Certains voient leur corps changer plus vite que leurs idées, d’autres se sentent plus matures et pourtant enfermés dans un corps d’enfant. Les émotions deviennent plus fortes, plus intenses, passer du rire aux larmes devient fréquent. La découverte de soi et des autres amène l’affirmation de son caractère, de ses idées et de ses rêves : l’enfant qui grandit conceptualise la notion de projet, de choix, et se découvre des qualités qu’il peut alors exploiter pour se construire. Les changements rapides arrivant dans cette phase de la vie peuvent parfois devenir un risque en termes de santé physique et psychique pour les élèves des écoles publiques, ces dernières ayant des programmes qu’il est difficile d’adapter à chacun : apprendre à vivre ensemble et être dans un processus d’apprentissage permanent, tout en vivant des changements hormonaux, physiques et mentaux peut devenir difficile à gérer. Le danger de rupture scolaire est de ce fait aussi considérable... Ayant un parcours d'artiste mêlé à une formation d'enseignante en Arts Visuels pour les adolescents, j'observe au quotidien les complications et les lacunes d'une société au rythme frénétique qui emporte avec elle la douleur de l'adolescence. Ce projet constitue une oeuvre en évolution de mon regard sur le monde construit pour les adultes de demain.

Résumé

 

"Demain peut être" raconte des tranches de vie de Lisa, Emilie, Pierre, Loic, Jeff, Selma, Sara, Max, Solal. Quelques élèves d'une même classe qui vivent leur adolescence comme ils peuvent. Lisa se renferme, sa timidité l'isole. Emilie est populaire et pourtant elle doute sans cesse. Max apporte du bonheur tant qu'il le peut... Solal bouillone de l'intérieur et voudrait mettre des mots sur sa douleur.

Au quotidien les amitiés se forment et se déforment, les sentiments incontrôlables ont des répercussions sur chaque action, et puis l'école, ce lieu qui est une échappatoire pour certains, une prison pour d'autres, fera grandir chacun. Les parents, qui ne comprennent jamais rien, semblent avoir oublié ce qu'ils vivaient à quatorze ans. Dans un monde où tout est possible, l'adolescent voudrait se poser un peu, s'arrêter, respirer, tout bousculer sur son passage. Dans un monde où tout est possible il aimerait grandir tranquillement et savoir qu'il n'est pas seul.